Devenir indépendant complémentaire: intéressant ?

person using macbook pro on table

 Créer son site web pour promouvoir son activité : https://milkyweb.be

Vous désirez devenir indépendant complémentaire ?

C’est une pratique de plus en plus courante en Belgique et davantage encore pendant cette période de crise COVID-19. Le télétravail généralisé permet en effet une plus grande flexibilité. Et pourquoi ne pas remplacer le temps passé auparavant en trajets par du temps de travail pour vos clients… ?

Quelles sont les démarches à suivre pour devenir indépendant complémentaire ?

Voici les démarches de base indispensables pour vous établir en tant qu’indépendant complémentaire en Belgique :

  1. Ouverture d’un compte à vue professionnel
  2. Inscription à la BCE (banque-carrefour des entreprises) –> celle-ci fournit un numéro d’entreprise.
    L’inscription coûte environ 80€ ainsi que la modification ou la désinscription
  3. Inscription à la TVA par le formulaire 604A –> 3 régimes possibles (infos tva sur Finances.belgium.be).
  4. Affiliation à une caisse d’assurance sociale –> environ 75€/3 mois (régularisation après 3 ans d’activité selon bénéfices)
  5. Avertir sa mutuelle

À présent vous vous demandez sans doute :

  • Quels sont les avantages pour un indépendant complémentaire ?
  • Et aussi… pourquoi vous faut-il un site web pour promouvoir votre activité ?

Suivez le guide !

Quels sont les avantages à devenir indépendant complémentaire ?

Ce sont les mêmes avantages que ceux des indépendants à titre principal avec la sécurité d’un autre emploi sur le côté.

L’avantage fiscal est bien présent. Vous déduirez en tant que frais le matériel nécessaire à votre profession complémentaire , vous serez remboursé de la TVA (et devrez la payer pour les factures que vous émettrez) ainsi que des frais qui touchent à votre activité (remboursement kilomètres, frais de restaurant, fournitures de bureau, ordinateur, gsm, …).

Le meilleur conseil que je peux vous donner pour devenir indépendant dans la joie et l’allégresse, c’est sans aucun doute de vous faire aider par un bon comptable.

Chacun son métier et vous serez plus serein pour concentrer toute votre attention sur votre activité, plutôt que sur les chiffres.

Créer son site web : un indépendant doit se faire connaître !

Etre indépendant complémentaire, c’est bien. Se faire connaître d’un maximum de clients potentiels, c’est mieux !

Pour faire connaître vos services et accroître votre visibilité envers d’éventuels futurs clients, il vous FAUT un site web.

Et un site digne de ce nom, pas une “création de site internet” à 25€ ou encore gratuitement. Sauf si vous désirez être 10.000 à avoir exactement le même site. Bonjour l’originalité… Le but, c’était de vous distinguer de vos concurrents, non ? !

Soyez donc cohérents et contactez des professionnels. Le prix est plus élevé que si vous le réalisez vous-mêmes ? Sans doute, mais un prix, ce n’est pas forcément ce que ça vous coûte à l’achat mais bien la différence entre ce que ça vous rapportera par la suite et ce que cela vous a coûté au départ.

Vous l’aurez sans doute remarqué, il n’y a jamais de miracle, on obtient souvent la qualité qu’on a payée. Réduisez l’investissement de départ, vous en diminuerez d’autant la qualité du résultat… c’est un cercle vertueux…

Si on admet généralement l’investissement de 10% du chiffre d’affaire dans la communication et le marketing, autant les consacrer à des moyens efficaces et qui rapportent.

Et vous vous en doutez, si j’en parle de façon aussi enthousiaste, c’est que mon activité complémentaire à moi, c’est la création d’une agence web depuis 2007 : MilkyWeb.

Après avoir rencontré les clients et avoir discuté avec eux de leur projets, je leur propose un site personnalisé qui répond à leurs besoins. Et ce à prix plus que concurrentiel.

De la page unique de présentation jusqu’au développement d’une boutique en ligne sur mesure (c’est le cas pour Delcambe.com).

Je me déplace sur Bruxelles et dans toute la Belgique pour discuter de votre projet et vous présenter les solutions possibles pour améliorer votre communication en ligne. Mon devis est toujours gratuit.

Découvrez ici les créations de sites web pour les autres clients : https://www.milkyweb.be

Passer d’indépendant complémentaire à indépendant complet : la success story

Un client a réussi ce passage en moins de 2 mois après la création de son site web. Son activité d’inventaire amiante a connu un tel boom qu’il a à présent quatre personnes qui travaillent pour lui. Son savoir-faire et le nôtre à le faire connaître via son site web en lui procurant un bon référencement lui a permis cette vraie success story.

CBConseil est passé de 100 visiteurs par mois à plus de 6.000/mois en quelques mois!

Comme lui, contactez-nous pour obtenir un devis gratuit et sans engagement !

S’affilier à une caisse d’assurances sociales

Vous devez vous affilier à une caisse d’assurances sociales pour travailleurs indépendants dans les 90 jours du début de l’activité. Si vous négligez de le faire volontairement, vous recevrez une mise en demeure qui vous laisse 30 jours pour choisir une caisse, faute de quoi vous êtes affilié d’office à la Caisse nationale auxiliaire de l’INASTI.
Après avoir été inscrit pendant 4 ans sans interruption, vous pouvez en principe changer de caisse d’assurances sociales.

Autres formalités

Depuis 2003, vous pouvez vous adresser au “Guichet d’entreprises” pour toutes vos formalités administratives; ceci est l’une des conséquences de la simplification administrative. Si ce guichet estime la demande recevable, il attribue par exemple un numéro de registre de commerce et se charge de l’inscription dans la banque de données des entreprises. Chaque entreprise y est identifiée par un numéro qui lui appartient. Il n’y aura plus de distinction entre TVA, ONSS, registre de commerce …
Pour les formalités autres que l’affiliation à une caisse d’assurances sociales, consultez les SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie (site Internet :http://mineco.fgov.be ).

Obligations comptables

Ce sont celles de tout indépendant, en fonction de l’importance du chiffre d’affaires et de la forme juridique choisie pour exercer votre activité. C’est ainsi que la comptabilité imposée aux sociétés est soumise à des règles plus strictes. Par contre,celle qui s’applique aux détaillants et aux petites entreprises peut être simplifiée. Des informations peuvent être obtenues auprès du SPF Economie (tél. 02 506 62 05 – e-mail : info.eco@mineco.fgov.be).

Obligations fiscales

TVA : Si vous êtes assujetti à la TVA vous serez tenu de compléter régulièrement vos déclarations de TVA et payer la TVA due. Toutefois, si le chiffre d’affaire annuel prévu pour votre activité complémentaire ne dépasse pas un certain plafond, vous pouvez demander à bénéficier du régime de franchise. Vous serez alors dispensé de payer la TVA mais également privé du droit à déduction. Vous devrez toutefois être immatriculé à la TVA et rentrer une déclaration annuelle. Ce régime n’est pas autorisé pour les agriculteurs.

Impôts : Les revenus de vos deux activités seront cumulés. Par contre, vous pourrez déduire les frais professionnels liés à votre activité ainsi qu’une partie des frais de votre domicile à hauteur de la proportion de votre espace de travail.

En tant qu’employeur : Si vous êtes travailleur indépendant à titre complémentaire, vous pouvez engager un travailleur mais vous serez soumis à des formalités particulières. Renseignez-vous auprès de l’office national de sécurité sociale (ONSS).

Retrouvez toutes les adresses des caisses d’assurances sociales ici !

Liens utiles pour devenir indépendant complémentaire

Quelques sites à consulter pour en savoir plus sur le statut d’indépendant complémentaire :

Quelques créations de sites web par MilkyWeb

Pour vous lancer sur le web et voir les sites web que nous avons déjà créés, rendez-vous sur https://milkyweb.be 

Vous désirez acheter un véhicule professionnel en tant qu’indépendant complémentaire ? Consultez cet article.

147 commentaires sur “Devenir indépendant complémentaire: intéressant ?”

  1. Bonjour Julie,

    Je crois que votre avocat est la personne la plus adéquate pour vous renseigner à ce sujet, je n’ai aucune compétence juridique et ne voudrais pas vous dire n’importe quoi. À chacun sa spécialité 😉

    Bonne journée à vous aussi et beaucoup de succès dans vos projets!

  2. Bonjour,

    Mon mari est jardinnier en tant que salarié. Il aimerait avoir un registre de commerce après journée.

    Ayant des difficultés financières, notre avocat a déposé un dossier de règlement collectif de dettes.

    Pourra-t-il avoir un registre si l’ordonnance est rendue?

    Merci

    Bonne journée

  3. Bonsoir Jay,

    Pour être honnête avec toi, je n’ai aucune certitude juridique par rapport à tes questions.
    Je crois que, dans le cadre d’une relation de confiance, tu te dois effectivement de l’en informer. C’est le plus simple et le plus honnête. Si tu lui confirmes bien que ce n’est pas dans le but de le quitter, je crois qu’il ne pourra que t’approuver dans ta démarche, si elle est honnête de ton côté.

    Personnellement, j’ai du demander une autorisation de cumul à mon employeur, mais c’est dans le public, je ne sais pas comment ça se passe dans le privé (si c’est ton cas).

    En tout cas, dis-toi bien qu’on peut effectivement toujours savoir, via l’administration des finances, entre autres, ou même la recherche publique proposée par la BCE (Banque Carrefour des Entreprises), la nature et la date de début de ton activité complémentaire.
    J’imagine maintenant qu’il y a bien une raison derrière le fait de ton “oubli”… donc à toi de voir mais je pense que le plus sûr pour toi serait de demander un avis juridique par exemple à ton secrétariat social, cela fait partie de leur rôle de t’informer de tes droits et devoirs par rapport à ton activité complémentaire, pour laquelle tu leur paies régulièrement des cotisations.
    Bonne continuation en tout cas à toi! 😉

  4. Bonsoir.

    Je pense que mon message précédent n’a pas été enregistré.

    Je suis indépendant complémentaire mais n’en ai pas informé mon employeur. Quels sont les risques encourus? Peux-tu l’apprendre via ma caisse d’assurances? Est-il absolument obligatoire de l’en informer ( au risque de lui faire croire que j’envisage à terme de le quitter, ce qui n’est pas du tout le cas)?

    Merci d’avance!
    Jay

  5. Merci Raf pour vos conseils.
    Cette passion est l’histoire de la 2ème guerre mondiale. Ces 20, 25 dernières années, j’ai guidé des particuliers, en majorité des vétérans de retour sur les champs de bataille, mais maintenant ces derniers se font rares… A l’heure actuelle, ce sont plus des tour operator ou certaines agences telle que l’US Army qui font appel à mes services, que ce soit pour des tâches de guide ou plus particulièrement pour des recherches spécifiques. C’est pourquoi le métier de guide est dans mon cas trop restrictif, celui de consultant me semblant plus approprié. Mais il est certain que tout cela me prend de plus en plus de temps et à 50 ans je me pose cette question du statut d’indépendant. Je vais dès lors sauter le pas et contacter le bureau HR, ma passion n’ayant aucun conflit d’intérêt avec mon emploi. Encore un grand merci.

  6. Bonjour,

    Le statut d’indépendant complémentaire s’obtient en complément d’une autre activité professionnelle (d’où son nom) qui vous occupe au moins 50% de votre temps de travail.
    Quant aux obligations fiscales, elles sont à peu de choses près identiques à celles d’un indépendant à titre principal.
    Concrètement les formlités administratives se résument à cela:
    Je rentre tous les trimestres électroniquement une déclaration à la TVA (via Intervat) de mes achats et vente. La TVA en faveur de l’Etat doit bien entendu être versée à ce moment là.
    Et en début d’année, il faut un récapitulatif de toutes les opérations de l’année précédente pour l’introduire dans votre déclaration d’impôts.
    Pour plus d’info, je vous conseille vivement de vous adresser à un comptable qui se fera un plaisir de vous exposer cela avec toute la précision que cela mérite.
    Cordialement

  7. Salut Bert,

    Merci beaucoup pour votre commentaire positif, tant que ma petite expérience peut profiter un peu aux autres, c’est que je ne perds pas mon temps ici 🙂
    Je suis également fonctionnaire donc n’oublie pas de faire de toute façon une demande de cumul avant même d’entammer les démarches pour devenir indépendant complémentaire.

    Ensuite il n’y a pas d’accès à la profession spécifique au métier de consultant (qui peut être axé sur tellement de domaines différents…).

    Tu trouveras ici la liste des professions qui nécessitent un accès à la profession, je ne suis pas certain de son actualité par contre : .

    Donc à priori c’est assez simple, une fois que tu auras reçu un avis positif à ta demande de cumul (acceptées en général tant que pas de conflit d’intérêt), tu pourras te renseigner auprès d’un secrétariat social pour les différentes possibilités quant à la TVA par exemple (forfaitaire ou pas). Et ensuite, c’est parti ! 🙂

    Par curiosité, quelle est cette passion ? N’hésite pas à en faire un peu de pub ici. Et tu sais bien, si tu as besoin d’un site pour la promouvoir, n’hésite pas à toquer à mon autre porte: http://milkyweb.be 😉

    Bonne journée !

  8. J’aimerais savoir s’il faut avoir le statut d’indépendant complémentaire avant de postuler comme collaborateur d’une entreprise ou une marque ou le contraire. En plus quels sont les obligations fiscales de l’indépendant complémentaire?

    Merci de m’éclairer

  9. Bonjour Raf,
    Je trouve votre website extrêmement instructif !
    Je suis fonctionnaire et je réfléchis actuellement à prendre le statut d’indépendant complémentaire en tant que consultant. J’ai une passion qui doucement prend des proportions inattendues, ayant de plus en plus de demandes de conseils et/ou de ma présence nécessaire durant les activités. Les personnes faisant appel à mes services sont, soit des particuliers, soit des agences. Pour les particuliers, ce n’est pas un problème de percevoir une rémunération, par contre pour les agences, cela devient problématique car elles veulent pouvoir déduire les frais encourus. Quels sont les critères légaux en Belgique pour obtenir le statut de consultant ?

  10. Bonjour,
    Pour autant que je sache, un statut de salarié mi-temps est tout à fait compatible avec un statut d’indépendant complémentaire.
    Mais je vous conseille toutefois de vous renseigner auprès de votre secrétariat social, peut-être existe-t-il des status plus intéressant pour vous lancer dans ce nouveau projet.
    Je vous souhaite en tout cas beaucoup de succès !

  11. Bonjour,
    Etant salarié à mi-temps dans mon activité principale. J’ai l’oppurtinité de reprendre un commerce avec un ami .
    J’y travaillerais qu’à mi temps pour commencer .
    Puis je me lancer comme indépendant complémentaire pour débuter ?
    Si oui, quel statut aurais je dans le commerce ? Sachant que mon “associé” serait indépendant complet .

    j’espere avoir été assez clair

    Merci d’avance

  12. Merci pour les renseignements, il est sur que jr n’hésiterai pas à revenir vers vous pour toutes créations web
    Neutron

  13. Bonjour Neutron,

    Vous parlez donc ici des cotisations sociales à payer à votre caisse d’Assurances Sociales pour indépendant.
    Ce sont effectivement des montants forfaitaires qui seront adaptés par la suite en fonction des montants déclarés 3 ans auparavant.
    En dehors de cela il faudra également vous enregistrer au bureau d’enregistrement de votre commune pour recevoir votre numéro d’entreprise qui vous servira pour la TVA.
    Vous faites très bien de vous adresser à un comptable professionnel, ce n’est pas ma spécialité donc je n’oserais pas m’avancer quant à ce qui est précisément déductible ou non. En tout cas, d’après mon comptable et en toute logique, on peut déduire ce qu’on utilise dans le cadre de son statut d’indépendant complémentaire, au pro-rata de son utilisation et si cela a une justification dans le cadre de l’activité complémentaire.
    si vous disposez par exemple d’un bureau séparé, vous pourrez déduire (tjs au pro-rata) une partie des frais d’électricité, de chauffage, d’assurance incendie, de loyer/crédit de votre habitation, c’est évidemment toujours intéressant ! 🙂

    Je vous souhaite bon départ dans cette nouvelle activité et que le succès soit au rendez-vous !
    N’hésitez pas à contacter nos services de création de site web, graphisme et boutiques en ligne, la meilleure adresse pour les indépendants et PME qui veulent se lancer : http://www.milkyweb.be

  14. Bonjour,

    Je crée des bijoux, j’aimerai en plus de mon travail me me mettre comme indépendante complémentaire.
    Quelles sont les démarches à suivre, et les frais que cela engendreraient
    On me parle de 67€ à payer trimestriellement si je ne dépasse pas 5000€ à déclarer, et savoir quels sont les frais que je pourrais déclarer, comme je n’aurai pas de commerce mais des ventes par démonstrations et internet, pourrais je par exemple déduire ma voiture, téléphone,internet…
    si oui y a t il un montant minimum à déclarer
    Par précaution avant de me lancer je vais prendre tous les renseignements utiles auprès d’un comptable

    Merci d’avance,

    Neutron

  15. Bonjour Lio, tu dois en effet avertir ton employeur de ton activite complémentaire. Et celle-ci doit pas interférer avec ton emploi principal.
    Succès à toi!

  16. Bonjour je voudrais m’installer comme indépendant complémentaire afin d’exercer l’activité de peintre en bâtiment qui est en réalité aussi mon activité principale. Je voulais savoir si dans ce cas la je devais prévenir mon patron?

  17. Bonjour Samantha,

    Bien sûr, vous pouvez tout à fait contracter un bail commercial en tant qu’indépendant complémentaire.
    Stricto senso un indépendant complémentaire est pareil à un indépendant complet.

    Si vous êtes assujettie à la TVA, vous pourrez également déduire 100% de TVA des frais afférent à votre lieu d’activité professionnelle que vous louerez vu que vous en ferez un usage exclusivement professionnel.

    Je vous souhaite beaucoup de succès dans votre nouvelle activité de masseuse bien-être en tant qu’indépendant complémentaire. N’hésitez pas à laisser ici l’adresse de votre salon de massage, ça le fera connaître !

  18. Bonjour,

    Je vais m’installer comme indépendante complémentaire afin d’exercer une activité de masseuse bien-être. Une coiffeuse me propose de louer une partie de son salon (une pièce à l’arrière) et de me faire un bail commercial. Est-ce possible de contracter un bail commercial quand on a le statut d’indépendante complémentaire?

    Merci pour votre réponse.

    Samantha

  19. Bonsoir,

    Le statut d’indépendant complémentaire implique que vous l’exercez en complément d’un contrat de travail qui vous occupe à + de 50% d’une activité principale. Je ne me souviens plus du %age exact, mais ce ne sera pas applicable en relation avec le chômage.
    Je vous conseille de vous rendre sur http://minfin.fgov.be pour plus d’informations sur les possibilités d’exercer des stages en entreprises ou des formations dont l’accès vous est facilité par votre statut actuel.

    Je suis sur que si vous êtes bons dans votre domaine, il y a toujours des opportunités à saisir 🙂
    N’hésitez pas à vous présenter ici, sait-on jamais… Et Pq pas ?

  20. Bonjour,
    je suis chômeur et je veux demarrer une activité complémentaire.
    comment faut il faire?

    merci

  21. Bonjour Belbazi,
    Bien sûr, c’est le but de ce statut d’indépendant complémentaire d’ailleurs, il FAUT avoir déjà un emploi principal.
    Concernant les documents, je vous invite à lire plus attentivement mon petit article 😉

  22. Bonjour Marylin,

    Désolé de te répondre un peu tard, mais je ne suis pas comptable et c’est vraiment quelque chose qu’il faut faire faire par un spécialiste.
    Je crois que tu exagères le coût d’un comptable. J’avais entendu des tarifs qui ne s’élevaient même pas à 100€ pour l’introduction d’une déclaration d’impôts, surtout si comme tu le dis ton activité complémentaire n’est pas de taille énorme, j’imagine qu’il ne doit pas y avoir des centaines de factures à traiter du coup.
    Si tu ne peux pas te permettre de te payer un comptable – qui est de toute façon déductible de tes frais- je crois qu’il faut que tu reconsidères l’intérêt de ton activité complémentaire…

  23. bonjour
    je travaille actuellement comme mecanicien de voiture dans une societè,et j aimerais savoir si je peux faire une activitè complèmentaire dans mes heures libres ou le samedi?
    est ce que c est possible ,et ou je dois aller pour avoir les documents .
    merci

  24. Bonjour,

    J’ai démarré mon activité indépendante à titre complémentaire le 1er janvier 2011.

    Je travaille pour Tupperware France et n’ai donc pas dû m’affilier à la TVA. Je suis affiliée au Groupe S.

    Pouvez-vous me dire quels sont les frais que je peux déduire sur ma déclaration d’impôts ? Je sais je m’y prends un peu tard… mais les comptables demandent tellement cher que je ne peux pas me le permettre vu le peu que je gagne dans cette activité.. ce n’est qu’un petit complément pour moi.

    Merci pour votre aide.

    Marilyn

  25. Bonjour Mina,

    J’imagine que cela dépend un peu du cadre dans lequel se feront vos cours, mais à une certaine échelle je pense qu’il vaut mieux régulariser la situation en vous adressant à un guichet d’entreprise agréé qui vous accompagnera dans les démarches d’enregistrement auprès de la Banque Carrefour des Entreprises (BCE).
    Voici la liste complète des guichets entreprises agréés sur le site du SPF Economie, P.M.E., Classes Moyennes et Energie..

    J’ai trouvé un article intéressant sur le statut d’indépendant complémentaire sur Jobat.be : Un petit extra après vos heures ? Savez-vous où vous mettez les pieds ?

  26. Bonjour,
    J’aimerais devenir prof de zumba occasionnellement en plus de mon activité principale. Pour ce faire, j’imagine que je dois devenir indépendant complémentaire pour pouvoir donner des cours?
    D’avance merci pour votre réponse.
    Bien à vous

  27. Bonjour,

    Je comprends, c’est tout à fait normal d’être un peu perdu dans les démarches au commencement de votre activité, c’était pareil pour moi à l’époque 🙂
    Donc, pour devenir indépendant complémentaire, c’est tout simple.
    Adressez-vous tout simplement à une caisse d’assurance sociale (perse je suis chez Groupe S dont le service me satisfait pleinement) et ils vous aideront à vous orienter pas à pas).
    En tout cas moi c’était tout simple, je me suis affilié au Groupe S et j’ai pris mon numéro de TVA au bureau des impôts de ma commune (c’est à ce moment que vous donnez la raison sociale de votre activité) et le tour était joué.
    Bonne chance dans votre nouveau projet !

  28. bonsoir,
    J’ai l’opportunité de travailler, comme pédicure indépendante à titre complémentaire, car je suis en crédit temps /mi-temps, pour un hôpital.
    Je dois entreprendre toutes les démarche mais je ne sais pas par où commencer.
    Pouvez vous m’éclairer.
    Merci

  29. Bonjour Monsieur,

    Je pense que c’est toujours intéressant en tout cas cela fera toujours 438€/mois brut, pour la taxation effective, je pense que vous devriez vous adresser directement à une caisse d’assurance sociale qui pourra vous aider à calculer votre rémunération nette, tout frais et taxes déduits.

    Je pense que de toute façon, si vous en ressentez l’envie et/ou le besoin, il vaut mieux faire quoi que ce soit, même si ce n’est pas des plus rentables, plutôt que de perdre son temps à se demander ce qui serait le plus intéressant à faire.

    Et à partir de votre nouvelle activité complémentaire, peut-être aurez vous d’autres idées, d’autres projets à réaliser qui vous feront encore avancer plus loin.

    En tout cas je vous souhaite bonne chance pour votre projet !

  30. Bonjour;

    J ai la possibilité de travailler dans une librairie en complémentaire pour Mr ferard
    Celui-ci me propose de travailler 40 mercredis sur l année à raison de 11h par jour payées à 15.50€/HEURE
    Voici comment je pense faire mon calcul:

    Une journée de 11heures = 11hx15.50€=170.5€ que je multiplie par 40 ce qui me fait 6820€ à celà je dois retirer des frais

    donc: 6820€
    – 276€ de cotisation
    – 780€ de frais de déplacement car j ai 190km aller/retour pour me rendre à la librairie.(sur l année cela fait 7600km)
    – 500€ de frais de l usure de l auto + entretien et pneus

    Ce qui me donne au résultat suivant : 5264€ sur l année ceci je le divise en 12 mois = 438€ par mois

    Maintenant, j aimerai savoir si c est comme cela que je dois calculer ou pas?
    Si mon activité complémentaire sera fortement taxée aux contributions.
    Je suis éducateur à temps plein 36h/sem
    Est ce intéressant pour moi vu les kilomètres?

    Je vous prie de croire, Monsieur, en mes salutations distinguées.

Et toi, qu'en penses-tu ? Une question ? Par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.